Approches pédagogiques et professionnelles

Bannière APP

Nouvellement créé, ce thème vise à établir une transversalité et un partage des travaux du laboratoire de recherche avec l'enseignement et la profession. Pour cela, l'école a récemment mis en place des conférences adressées aux professionnels architectes. Ces premiers partages plus impliqués sur les sujets d'actualité comme le BIM ont permis de mesurer l'intérêt de développer ces échanges de connaissances. Loin de n'être qu'informatifs, ces conférences se veulent rassurantes et encourageantes pour la profession.

Si les pratiques professionnelles de l'architecture évoluent, et aujourd'hui encore plus rapidement du fait des nombreux acteurs de l'acte de bâtir, il est fondamental que la formation initiale dispensée à cette profession participe aussi et maintenant à sa formation continue. Toutefois, les conjonctures auxquelles la profession doit faire face ne rendent pas la tâche aisée pour s'adapter aux marchés et aux pratiques.

En effet, on remarque que les nouveaux matériels (écran immersif) apportent avec eux à la fois de nouvelles pratiques (collaboratives) modifiant les prises de responsabilité et de confiance dans les agences d'architecture. Il est fort possible que de nouvelles organisations apparaissent en apportant avec elles de nouveaux métiers dans la profession. La mise en place du BIM a fait naître le BIM manager. Un coordinateur qui devient nécessaire dans l'élaboration du projet numérique comme un expert des outils et de gestion des rôles.

Pour permettre une transition efficace de ces changements, il convient de mettre en oeuvre un protocole pour le transfert permanent des connaissances du laboratoire que ce soit vers la pédagogie ou la profession. En effet, la différenciation des publics conduit à discerner deux publics aux attentes différentes.

Bien qu'il s'agisse de valoriser les recherches et les résultats du laboratoire vers la pédagogie et la profession c'est sur le transfert des connaissances au travers de méthodes qu'il nous faut oeuvrer. Les méthodes à enseigner et à expérimenter doivent s'installer dans la formation initiale plutôt destinée à un jeune public immergé sans à priori dans les outils numériques et qui sont en découverte d'un métier et de pratiques professionnelles ainsi que dans la formation continue pour s'appliquer à un public expérimenté qui souhaite s'accommoder du changement.

C'est le travail de cette phase de transition que nous devons entreprendre avant que le renouvellement de la profession soit acquis à cette évolution. C'est-à-dire qu'il faut apporter les enseignements de cette pratique du numérique, outils et méthodes, aux étudiants dans leur parcours pour être opérationnel sur le marché du travail et permettre à la profession d'être à la pointe de son métier.

Dans un premier temps, on s'appuiera sur l'enseignement avec la réorganisation des ateliers de projet à l'école d'architecture en y associant les enseignements du numérique pour en faire des cas pratiques. Conduisant les ateliers de projet, les enseignants praticiens pourront alors intégrer et expérimenter les pratiques et méthodes par l'apprentissage théorique et l'application au sein d'un projet. Le suivi et l'analyse critique par l'ensemble des enseignants permettront d'identifier les avantages et faiblesses des méthodes et outils utilisés.

Pour accompagner cette mise en pratique dans l'atelier de projet, le mémoire du parcours de licence associé à l'initiation à la recherche par la recherche introduira le dispositif évoqué précédemment et se poursuivra en cycle master et spécialité de master en préparation à la thèse. Afin d'expérimenter les méthodes, les stages recherche et professionnel de spécialité de master offrent l'opportunité de travailler de concert avec la profession. C'est le temps long du stage de 6 mois qui permettra de travailler à la mise en place de démarche et/ou d'outils en milieu professionnel en s'appuyant sur les connaissances acquises de l'étudiant, du maître de stage tout en intégrant les problématiques de l'agence.

L'accès aux agences d'architecture par les stages recherche permettra d'engager des poursuites en thèse avec des contrats CIFRE. Le questionnement posé lors du stage recherche pourra aussi être approfondi. La recherche en architecture n'est plus seulement localisée dans les laboratoires mais aussi dans les agences comme lieu d'application et de développement. La pratique professionnelle devient aussi le support de travail pour adapter méthodes et outils.

Pour assurer les transferts à la profession, il s'agira de mettre en place un suivi des démarches engagées. L'actualisation des connaissances et l'avancement de ces travaux seront restitués sous forme de colloque professionnel, de réunion d'information, de visite de chantier ou d'opération pilote. Il est possible de considérer ces différentes manifestations comme l'organisation d'une veille ou d'une mise à jour de la formation continue sur les domaines choisis.

Pour les étudiants, le transfert sera intégré dans les cours ou les exercices. Cela pourra déboucher à la mise en place d'ateliers intensifs intégrés ou non dans le cursus.

Bien entendu, un rendez-vous commun autour de la recherche permettrait de mutualiser régulièrement l'avancée des travaux de recherche aux étudiants et professionnels. Ces rencontres vues comme un moment d'échanges pourraient bien être à l'initiative de nouveaux projets, de stages ou encore de thèses.

Enfin, il faudra construire un réseau professionnel comprenant maître d'oeuvre, maître d'ouvrage, entreprises pour permettre le financement et répondre aux appels à projet. Réseau LQE , Fédération du BTP, Syndicat d'architectes, organisme de formation continue pour les architectes.


Participants