Soutenance de thèse de Oscar Gamez

Oscar Gamez doctorant au laboratoire MAP-CRAI de l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy soutiendra sa thèse vendredi 24 mars 2017 à 15h00 en salle Prouvé.

RÉSUMÉ 
L’intégration du langage informatique dans l’architecture et l’ingénierie a commencé dès les années 1960, mais a connu un réel essor dans les années 1990. Les outils de modélisation ont alors progressivement fait émerger une nouvelle architecture. Tout d’abord baptisée « architecture blob », on lui a ensuite attribué le nom de « blobisme » et ses dérivés sont aujourd’hui appelés « architecture non standard ». Au cours de la dernière décennie, certains chercheurs comme Mario Carpo ou praticiens comme Patrick Schumacher ont introduit les termes de « paramétrisme », « customisation de masse », et « architecture non standard » pour définir ces nouvelles constructions complexes. Elles ne sont pas nécessairement savantes, mais ont été conçues grâce à des outils numériques et réalisées avec des méthodes de fabrication digitales. Cette thèse prend appui sur le postulat qu’une approche non standard dans un projet est loin de se résumer à une démarche purement plastique ou fonctionnelle : elle est destinée à produire des objets constructibles.
Le domaine d’étude est celui des murs et enveloppes construites en bois et plus particulièrement les parois de type cellulaire. Ce travail inclut donc un outil paramétrique d’aide à la conception (ACPT, Aided- Conception Parametric Tool) et à la fabrication qui peut accompagner les concepteurs dans l’exploration de solutions non-standards pour des problèmes architecturaux spécifiques Cet outil paramétrique et intégré s’appuie sur une modélisation géométrique et technique des parois murales et des différents dispositifs cellulaires qui les composent. L’approche paramétrique autorise le développement de nombreuses variantes morphologiques. Sa dimension intégrée permet la production et l’optimisation des données tant topologiques que constructives. La production grandeur nature d’une paroi réalisée par un robot de coupe a servi de cadre expérimental pour démontrer les potentialités de notre approche mais aussi en identifier les difficultés. Les améliorations effectuées ont conduit à produire une série de clusters (groupes de fonctions) pour Rhinoceros-Grasshopper (RGH) qui ont permis de mettre en œuvre la première version opérationnelle de cet outil, baptisée N-sWArM.

COMPOSITION DU JURY
Rapporteurs :
Mme Gabriela CELANI – Université de Sao Paulo (BRESIL)
M. Pierre LECLERCQ – LUCID, Université de Liège (BELGIQUE)
Examinateurs :
Mme Nadia HOYET – LéaV, École nationale supérieure d’architecture de Versailles
M. Jean-Claude BIGNON – MAP-CRAI (Directeur)
M. Gilles DUCHANOIS – MAP-CRAI (co-directeur)