Le MAP-CRAI présent à la conférence SCAN 2016

novembre 3, 2016 dans BIM, Modélisation, Modélisation paramétrée, Patrimoine

 

Le Séminaire de Conception Architecturale Numérique (SCAN), devenu un des rendez-vous de la communauté francophone de l’architecture, est une conférence qui rassemble des chercheurs autour de questionnements portant sur les implications du numérique en conception architecturale. La conférence SCAN’16 s’est tenue à l’ENSA de Toulouse du 7 au 9 septembre 2016.

Les membres du MAP-CRAI y ont présenté quatre articles :

Gilles Halin, Mohamed-Anis Gallas
Une approche pédagogique par les modèles pour la sensibilisation au concept de BIM.
Les pratiques de projet autour du BIM nécessitent une bonne compréhension des notions liées à la différentiation des formes de modèles impliquées dans cette technologie. L’expérience pédagogique évoquée ici fait suite à deux enseignements : le premier porte sur la modélisation géométrique et la programmation visuelle en Grasshopper et le second sur la modélisation sémantique et la mise en oeuvre de bases de données relationnelles. Le mixage de ces deux enseignements nous permet de proposer un travail pédagogique portant sur la différenciation des différents types de modèles manipulés lors d’un travail simplifié de conception partagée à l’image de ce pourrait être une pratique col- lective autour d’un outil BIM. Le but de cette sensibilisation est d’offrir aux étudiants une meilleure compréhension des enjeux des différentes pratiques nécessaires à la coopération tant dans les étapes de conception (production) que de partage (communication).

Elodie Hochscheid, Marc Ribereau-Gayon, Gilles Halin, Damien Hanser
Intégration de pratiques BIM en agence : bilan d’une expérience de coopération numérique entre une entreprise et des architectes.
Souvent, les expériences menées sur le BIM concernent des projets de grande envergure, or la plupart des agences d’architecture françaises sont composées de moins de trois personnes. Dans cet article, nous présentons une expérience menée avec une agence d’architecture de deux personnes, qui travaille en étroite collaboration avec une entreprise de charpente pour la construction de maisons individuelles. L’objectif de l’expérience est de mettre en place un processus de travail collaboratif entre ces deux structures, basé sur l’élaboration et le partage d’une maquette numérique en phase de conception.

Aida Siala, Najla Allani, Gilles Halin, Mohamed Bouattour
Donner du sens à l’espace architectural. Vers une intégration de la dimension sensible de l’architecture dans les pratiques BIM.
En concevant l’architecte donne à l’espace non seulement une forme mais aussi un sens. Or, la représentation architecturale est souvent marquée par l’hégémonie du visuel et les pratiques BIM actuelles semblent être fondées sur la sémantique mesurable et quantifiable d’objets de bâtiments (ouvrage, position, quantité, etc.). La réduction de l’approche sensible de l’architecture à une démarche à prédominance technique, ne proposant qu’un point de vue particulier ne révélant que certaines informations quantitatives et restrictives, ne traduit guère l’expérience personnelle multi-sensorielle de l’Architecte. Dans ce contexte, nous proposons une alternative permettant d’assister la coopération numérique en mettant l’accent sur l’espace architectural par la prise en compte des informations qualitatives et topologiques le décrivant. Dans cet article nous présentons un premier modèle permettant de supporter ce type d’information sur les espaces. Ce modèle sera à confronter avant d’être intégré aux modèles BIM. L’objectif étant d’orienter les pratiques BIM actuelles vers la dimension sensible de l’architecture et plus particulièrement de l’espace.

Kévin Jacquot, Livio de Luca
Modélisations sémantique et géométrique de structures maçonnées.
Dans le domaine du patrimoine architectural, le traitement des données métriques obtenues lors de relevés tridimensionnels est indispensable pour la réalisation de simulations, l’aide au diagnostic et pour la restauration. Notre objectif est d’obtenir, à partir de ces données, un modèle 3D et sémantique destiné à l’étude mécanique des structures en pierre. Une méthode basée sur les connaissances architecturales est ainsi développée pour permettre une rétroconception des structures maçonnées. Les connaissances théoriques sur le do- maine sont tout d’abord modélisées pour permettre d’identifier et d’expliciter les contraintes topologiques et les éléments géométriques qu’elles gouvernent. Les modèles paramétriques et les algorithmes d’ajustements implémentés et créés à partir de l’ontologie précédente permettent la reconstruction géométrique et la structuration sémantique des structures maçonnées présentes dans les données brutes relevées.

Tous ces articles sont publiés dans les actes de la conférence édités aux PUN.couverturescan2016